FrancoKaraïbes sonde ses compatriotes ultra-marins installés au Québec

DANS LE CADRE DE LA 14E EDITION DU MOIS DU CRÉOLE À MONTREAL
FRANCOKARAÏBES SONDE SES COMPATRIOTES ULTRAMARINS INSTALLÉS AU QUÉBEC

Montréal, le 24 octobre 2015. Depuis 14 ans, Octobre est le mois du Créole à Montréal. FrancoKaraïbes profite de ce momentum pour questionner ses compatriotes de la France d’Outre-mer (Martinique, Guadeloupe, Réunion Guyane). En 2015, combien de français ultra-marins (ou d’origine) sont installés au Québec ? Un sondage lancé le 24 octobre, et disponible en ligne jusqu’au 1er novembre prochain.

DE LA DIVERSITÉ DANS LA DIVERSITÉ
Pour beaucoup d’ultra-marins, le Québec est la porte d’entrée du continent américain. Proximité géographique, aïeule commune, partage de la même langue, nombre de bonnes raisons qui font du Québec une destination de choix. Aussi, depuis quelques années, beaucoup d’entre eux s’y installent pour étudier, pour des raisons socio-économiques (taux de chômage) ou encore par envie d’aventure tout simplement. Des migrations facilitées par des incitatifs à la mobilité, comme par exemple les accords éducatifs internationaux entre la Guadeloupe et la Martinique avec plus de 24 établissement d’enseignement Québécois (Cegep, Universités).
«
Alors, en 2015, combien sommes-nous à avoir fait le choix de résider au Québec ?
Kombyen nou yé ? »
C’est la question que pose FrancoKaraïbes, une OBNL québécoise, à ses compatriotes – d’origine guadeloupéenne, martiniquaise, réunionnaise et guyanaise – installés au Québec, via un sondage* en ligne, disponible du 24 octobre au 1er novembre 2015.
Une question à laquelle aucune statistique ne peut apporter de réponse.

FRANÇAIS ET ULTRA-MARIN, UNE DOUBLE CULTURE NON RÉFÉRENCÉE
« Je suis née à Paris, ai étudié et vécu en région parisienne avant mon arrivée à Montréal. Mes parents sont originaires de la Martinique. Je suis donc française et martiniquaise. Une double culture qu’aucune statistique ne prend en compte. Je suis répertoriée en tant que française, ce qui est vrai, mais quant est-il de mes origines martiniquaises ? », commente Ania Ursulet, Fondatrice de FrancoKaraïbes.
De fait, au Québec, la France ultra-marine ne bénéficie d’aucune visibilité en dépit de l’existence d’une communauté dans la belle province.

LA FRANCE D’OUTRE-MER : UN BESOIN CROISSANT DE SE CONNAITRE, SE RECONNAÎTRE ET SE CONNECTER
Plusieurs initiatives sont déjà menées par des représentants ultra-marins au Québec ou ailleurs. Les Groupes facebook Antillais à Montréal, Antillais et Réunionnais au Canada, Lereca Montréal, Carnet d’une réunionnaise, des associations étudiantes dédiées, tout comme CaraibExpat, ont été crées par des ultra-marins souhaitant restés connectés avec leurs compatriotes expatriés tout comme eux ! Besoin de se retrouver, « partager nos expériences et nos bons plans afin que l’on puisse s’entraider mutuellement dans ce pays » comme le souligne Kev Chauvet, jeune martiniquais installé à Québec, et initiateur du Groupe Antillais et Réunionnais au Canada.

Un besoin et une réalité que FrancoKaraïbes souhaite soutenir au travers de ce sondage.

« J’encourage tous les québécois et expatriés français issue de la Guadeloupe, de la Martinique, de la Réunion et de la Guyane à répondre au sondage. Connaître l’existence de compatriotes à l’étranger est toujours rassurant et permet de moins avoir le « mal du pays ». commente Marielle Burner, d’origine Martiniquaise et résidant à Montréal.

DU 24 OCTOBRE AU DIMANCHE 01 NOVEMBRE , PARTICIPEZ !

Plusieurs partenaires soutiennent ce projet et vont relayer ce sondage dont L’Outarde Libérée, DAM, CaraibExpat et le Consulat de France.

« Caraibexpat a pour ambition de recenser le maximum d’Antillais et Guyanais dans le monde entier et de les fédérer en un réseau d’entraide afin que chacun, grâce aux conseils des autres, puissent faire avancer son projet. Cela passe évidemment par le soutien d’initiative antillaise internationale telle que celle lancée par FrancoKaraïbes au Canada. », conclut Doris, créatrice du blogue CaraibExpat.

SONDAGE


À propos de FrancoKaraïbes
Créée en février 2013, FrancoKaraïbes est une OBNL dont la mission est de promouvoir et soutenir l’expression et la diffusion des cultures franco-caribéennes au Québec tout en favorisant leurs interactions avec la culture Québécoise, en proposant des activités interculturelles et artistiques pour le Grand Public. Dans le cadre de son mandat, FrancoKaraïbes a lancé, Les Rencontres Artistiques FrancoKaraïbéennes, un festival annuel mettant en avant un pan fondateur des cultures franco-caribéennes, en s’appuyant sur 3 volets : artistique, ethno-historique et social. Très attaché à l’interaction entre les communautés franco-caribéennes et leur pays d’adoption, FrancoKaraïbes souhaite aussi faciliter l’inclusion des franco-caribéens par le biais du partage culturel avec le grand public québécois, toutes générations confondues.


A propos de Caraibexpat
Depuis 2013, Caraibexpat relie les Antillais et Guyanais du côté de chez nous (côté Caraïbe) et dans le monde entier (côté expatrié). De nouveaux membres rejoignent gratuitement le réseau régulièrement. Ils peuvent ainsi contacter un antillais/guyanais partout dans le monde en cliquant simplement sur leur géolocalisation sur un planisphère interactif ; trouver des conseils et témoignages multidestinations pour construire leur projet de mobilité « aller » ou « retour dans leur région d’origine) ; recruter des profils atypiques et développer leur réseau ; se faire indemniser en cas de vol retardé ou annulé.