Communiqué | Estelle-Sarah Bulle
 présente son premier roman

FrancoKaraïbes accueille Estelle-Sarah Bulle romancière franco-guadeloupéenne, récipiendaire de 7 prix littéraires pour son premier roman « Là où les chiens parlent par la queue »

Montréal le 30 avril 2019. Le lundi 6 mai prochain, FrancoKaraïbes organise un 5@7 littéraire mettant en vedette l’écrivaine Estelle-Sarah Bulle, de passage au Québec, pour présenter son premier roman : Là où les chiens parlent par la queue. Dans le sillage de Maryse Condé, Prix Nobel de Littérature 2018, Estelle-Sarah Bulle est la 2e écrivaine guadeloupéenne récompensée en 2018. L’événement se tiendra au Café l’Éditeur situé au 7240, rue Saint-Hubert à Montréal.

L’année 2018 est une année exceptionnelle pour la littérature française et plus particulièrement pour 2 écrivaines guadeloupéennes. En fin d’année dernière, Maryse Condé recevait le prestigieux Prix Nobel de littérature 2018, alors qu’Estelle-Sarah Bulle recevait 7 prix littéraires pour son premier roman.

Succès littéraire pour un pan de l’histoire de France, non documentée !
Prix Stanislas 2018, Prix Carbet de la Caraïbe et du Tout-Monde 2018, Prix APTOM 2018, Prix Eugène Dabit du roman populiste 2018, Prix Millepages 2018, Prix Librairie Saint Pierre 2018 et Prix Librairie L’étagère 2018, rares sont les premiers opus littéraires qui obtiennent autant de distinctions dès leur sortie.

Inspiré de l’histoire personnelle de l’écrivaine, Là où les chiens aboient par la Queue narre la Guadeloupe des années 40 à nos jours, au travers du récit des souvenirs de plusieurs membres d’une même famille « expatriée » en France pour offrir une vie meilleure à leurs enfants. C’est également l’histoire de générations d’ultramarin-e-s né-e-s en France hexagonale de parents nés dans les Outre-mer, qui ne connaissent pas l’histoire de leurs parents et donc d’une partie de leur origine. Une histoire d’exil pour les uns et d’identité pour les autres, un pan de l’histoire de France peu connu et non documenté !

« Je me suis plongé avec curiosité dans lecture du roman d’Estelle-Sarah Bulle et y a retrouvé une part de mon histoire. Née à Paris de parents nés en Martinique venus en France pour construire leur vie. C’est en allant régulièrement en Martinique, que j’ai pu entrevoir une partie de leur histoire, pas bribes seulement. Une grande partie n’étant jamais racontée. », commente Ania Ursulet, Présidente de FrancoKaraïbes.

Un rendez-vous intimiste à Montréal

Estelle-Sarah BULLE – ©Julien Falsimagne/Leextra/Editions Liana Levi

« Quel honneur de rencontrer le public québécois et montréalais ! Depuis les rives de la Caraïbe et celles de l’atlantique, tant d’événements, tant de traces historiques nous relient ! C’est la beauté et la force de la littérature de nous réunir. J’en suis très reconnaissante aux livres et aux lecteurs » s’enthousiasme Estelle-Sarah Bulle.

Estelle-Sarah Bulle ira à la rencontre du grand public le lundi 6 mai au Café Chez L’Éditeur Villeray dès 17h30.

  • Présentation du roman et lecture
  • Échanges et discussions
  • Vente du livre (15% de rabais) et séance de dédicaces
  • Buffet
    Infos et inscription : http://bit.ly/2GrwUom
    Contact Presse et événement : ania@francokaraibes.ca

 

À propos de FrancoKaraïbes
Créée en février 2013, FrancoKaraïbes est un organisme à but non lucratif dont la mission est de promouvoir et soutenir l’expression et la diffusion des cultures franco-caribéennes tout en favorisant leurs interactions avec la culture québécoise. Forte d’un ADN interculturel, à l’image de sa fondatrice, issue d’une double culture, FrancoKaraïbes s’inscrit comme un porte-voix et un trait d’union entre la France d’outre-mer et le Québec. L’OBNL souhaite également être un point d’ancrage fort pour les communautés ultramarines installées au Québec, et aspire à leur offrir un socle fédérateur afin de soutenir leur inclusion au sein de leur pays d’adoption.

À propos d’Estelle-Sarah Bulle
Estelle-Sarah Bulle est née en 1974 à Créteil, d’un père guadeloupéen et d’une mère ayant grandi à la frontière franco-belge. Après des études à Paris et à Lyon, elle travaille pour des cabinets de conseil puis pour différentes institutions culturelles. Elle vit dans le Val-d’Oise. Là où les chiens aboient par la queue est son premier roman.
Lianalevi.fr